L’inclusion financière est un levier clé de développement en Afrique

INFOGRAPHIE – Dans un rapport présenté au G7 finances, la Fondation Gates explique comment l’inclusion financière, en particulier des femmes, constitue un levier clé de développement qui contribue à l’insertion sociale et l’entrepreneuriat.

Disposer d’un compte bancaire, pouvoir épargner et emprunter. Cette pratique qui va de soi dans notre quotidien de pays riches est encore peu répandue dans les économies en développement. Même si l’usage du téléphone mobile a permis à l’Afrique de faire un saut technologique et d’ouvrir la voie au mobile banking avec aujourd’hui plus de 200 services actifs. En dépit de ces avancées, il reste encore 400 millions d’adultes non bancarisés en Afrique, dont 60 % de femmes. À l’échelle mondiale, 1,7 milliard de personnes sont privées de compte en banque, souligne la Fondation Gates, qui a présenté un rapport au G7 finances sur demande de la présidence française.

Ce rapport explique en quoi l’inclusion financière, en particulier des femmes, est un levier clé de développement, qui contribue à l’insertion sociale et l’entrepreneuriat. La fondation appelle les donateurs du G7 à en faire une priorité de leurs politiques d’aide. L’accent est mis sur les femmes, plus touchées par la pauvreté, qui grâce à ces services financiers gagneront en sécurité économique et indépendance, et en feront bénéficier leurs familles, plus naturellement que les hommes. Les données montrent les retombées positives en termes d’éducation et de santé.

Plusieurs initiatives concrètes sont citées, notamment de mobile solaire au Kenya et au Sénégal, où les habitants de zones reculées sans réseau d’électricité achètent à crédit des kits solaires via leur mobile. Autre exemple, en Inde, là encore dans des villages éloignés, les populations reçoivent des aides du gouvernement sur leur téléphone, qui «combinent des technologies de paiement numérique et d’identification». L’identification reste justement «l’un des principaux obstacles pour les populations les plus pauvres, qui souvent n’ont pas de document officiel», explique Kosta Peric, directeur de l’inclusion financière à la fondation. Cela fait partie des cinq recommandations clés du rapport Gates.

Un autre enjeu est de développer les plateformes entre opérateurs. Pour l’essentiel, aujourd’hui les transactions ne sont possibles que sur un même réseau. Il existe quelques initiatives comme en Tanzanie, où quatre opérateurs vont se connecter aux banques. Orange et le sud-africain MTN, tous deux très présents sur le continent, ont récemment annoncé un joint- venture basé à Abidjan, en Côte d’Ivoire, visant à interconnecter plusieurs opérateurs.

» LIRE AUSSI – Les applications sur téléphone mobile dopent l’agriculture africaine

Une autre difficulté porte sur le manque d’harmonisation des réglementations. «Les 54 pays ne sont pas alignés sur qui peut fournir des services financiers», détaille Kosta Peric. Par exemple, au Kenya, pays précurseur du mobile banking illustré par la réussite de M-Pesa, la réglementation autorise des sociétés non financières, en l’occurrence des opérateurs télécoms, à proposer des services bancaires. Alors que c’est interdit au Nigeria, ce qui explique, selon Kosta Peric, les faibles progrès. Pour atteindre une inclusion totale d’ici à 2030, il faudra aussi développer les infrastructures. «90 % des populations sont couvertes par un signal GSM. Il manque 10 % et l’accent doit être mis sur l’accès à Internet», insiste l’expert de la finance numérique.

Le Figaro – ÉCONOMIE – P26 – Jeudi 18 juillet 2019 – Nº23304 – http://www.lefigaro.fr

N’Djamena, le 02 juillet 2019

Chers Istomiens,

Depuis mars 2018, une épidémie de rougeole sévit au Tchad. Alors qu’il faut habituellement peu de temps pour maitriser une épidémie de ce type, celle-ci est devenue hors de controle. Entre janvier et mars 2019, plus de 9000 personnes ont été touchées par la rougeole et 68 décès ont été rapportés par le ministère de la Santé contre 5336 personnes entre mai et décembre 2018.

Pour éviter la propagation d’une maladie infantile, il est nécessaire qu’au moins 95% des enfants soient immunisés. Or, au Tchad, selon les dernières données partagées par les autorités sanitaires, seul un enfant sur trois de moins de cinq ans est vacciné contre la rougeole soit seulement 33%. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’épidémie a pris une telle ampleur.

JE fais partie de l’équipe d’urgence qui est intervenue sur place dès la déclaration du nouveau pic de l’épidémie en janvier 2019 pour mener une campagne de vaccination massive et immuniser un maximum d’enfants. Depuis notre arrivée, nous avons vacciné 107000 enfants dans la ville d’Am Tinam. A la suite de cette campagne, nous avons rendu visite aux communautés locales afin de leur expliquer comment mieux protéger leurs enfants de la rougeole. Nous avons vu un certain nombre de pères nomades marcher plusieurs kilomètres pour faire vacciner leurs enfants après avoir entendu parler de la campagne. L’un d’entre eux nous a ensuite amenés dans sa communauté pour que nous puissions vacciner tous les enfants présents.

Nous soignons également les jeunes patients atteints de la rougeole dans les hôpitaux de N’Djamena et d’Am Tinam ainsi que dans trois autres centres de santé, dispensant des soins gratuits. Certains jours, l’hôpital a reçu plus de 60 enfants en même temps. Nous étions submergés par cet afflux de patients dont nombre d’entre eux arrivaient à un stade avancé de la maladie. C’est le cas de Zara, deux ans, qui ne pesait que neuf kilos et avait une très forte fièvre à son arrivée. Elle avait une éruption cutanée, une toux, une diarrhée et vomissait. N’ayant pas été soignée à temps, elle souffrait de complications dues à la rougeole qui la mettait en danger de mort. Nous l’avons immediatement pris en charge. Aujourd’hui, elle est stable et sa fièvre a baissé, elle attend d’être complètement rétablie pour pouvoir rentrer chez elle.

Malgré nos efforts pour stopper l’épidémie et le nombre d’enfants auquel nous avons déjà apporté des soins, la réponse n’est pas encore suffisante. Nous devons poursuivre notre action et continuer à travailler en étroite collaboration avec le ministère de la Santé.  Avec l’arrivée imminente de la période de soudure, période habituellement difficile entre le moment où les réserves alimentaires de la précédente récolte s’épuisent et avant la récolte à venir, nous craignions une augmentation du nombre d’enfants souffrant de malnutrition. Sans campagne de vaccination de masse nationale pour tous les enfants de moins de cinq ans au Tchad, la santé de centaines de milliers d’enfants, comme Zara, sera mise en péril. La combinaison entre malnutrition et rougeole est en effet particulièrement dangereuse: la rougeole peut aggraver la malnutrition et la malnutrition, affaiblissant le système immunitaire, peut de son côté aggraver la rougeole et augmenter le risque de décès.

Grâce à votre soutien, nous avons déjà pu vacciner et prendre en charge des milliers d’enfants comme la petite Zara. Pour continuer à les préserver et les soigner et poursuivre nos activités auprès de tous ceux qui sont victimes des épidémies, mais également des conflits ou des catastrophes naturelles dans le monde entier, nous avons besoin de vous.

Votre soutien est essentiel. Merci. 

Herman Mbairakoula, Infirmier MSF au Tchad

MEDECINS SANS FRONTIERES – PRIX NOBEL DE LA PAIX 1999

Association reconnue d’utilité publique (décret du 10/06/1985) habilitée à recevoir des legs

Tél: +33140212727

http://www.msf.fr

 

TCHAD / Crise nutritionnelle

Pendant l’été 2018, dans la capitale du Tchad, N’Djamena, la malnutrition aiguë a atteint des proportions alarmantes menaçant directement la vie de milliers d’enfants de moins de cinq ans. MSF a ouvert une unité nutritionnelle hospitalière et plusieurs centres ambulatoires pour prendre en charge ces enfants et leur fournir des soins d’urgence.

https://youtu.be/_Oh6fsmTkho

111ans

 

Chère Ancienne, Cher Ancien,

 

A l’occasion des 111 ans de l’école, l’ISTOM Alumni & l’ISTOM vous invitent à nous retrouver le 6 juillet 2019 à Angers.

 

Venez partager un moment convivial, 

Découvrir le nouvel écrin de l’ISTOM, 

Écrire une nouvelle page de notre histoire

 

Pour plus d’infos : https://www.istom111ans.com

 

Nous vous attendons nombreux! 

Plateforme de réservation ici

AG Istom alumni – Samedi 30 mars 2019

Bonjour cher(e) Ancien(ne) Istomien(ne),

 

L’AG Istom alumni aura lieu Samedi 30 mars à partir de 10h30 dans les locaux de l’Istom à Angers. Elle sera suivie d’un  repas sur place.

En plus des points ordinaires (rapport moral, financier, site internet, etc.), un des sujets abordé sera « le lien entre Istom-Alumni et Istom ». Ce sera l’occasion de nous rejoindre pour tous ceux qui souhaitent s’investir dans l’association et dans l’ancrage de l’école dans son nouveau territoire.

 

https://www.planete-istom.ovh/assemble-generale-du-samedi-30-mars

 

 

Le même jour, se tiendra la nouvelle version angevine d’Edenia, ce sera une superbe occasion de découvrir ce que les étudiants d’aujourd’hui mettent en œuvre, dans la droite ligne des créateurs, il y a 22 ans déjà !

Vous êtes tous bienvenus afin de voir émerger de nouvelles idées !

Au plaisir de vous voir nombreux,

 

Agnès Delefortrie

Présidente Istom Alumni

 

Istomiennement,

Agnès Delefortrie P98
Présidente Istom Alumni

les 111 ans de l’ISTOM

Bonjour cher(e) Ancien(ne) Istomien(ne),

Afin de fêter les 111 ans de l’ISTOM et l’arrivée de l’école à Angers, nous vous proposons des retrouvailles à la hauteur de l’événement le Samedi 6 Juillet 2019 à Angers (49).

Notez dès à présent cette date et faites passer le message autour de vous : vos camarades de promotion, vos compagnons de voyage, toutes les personnes de la communauté istomienne qui vous ont marqué et que vous souhaiteriez revoir.
Aidez-nous à faire de cet événement le vôtre et par là même un moment inoubliable de convivialité !

Nous reviendrons vers vous très prochainement afin de vous donner davantage de renseignements sur ce que nous vous avons préparé pour l’occasion.
En attendant, n’hésitez pas à mettre vos coordonnées à jour, cela nous aidera à mieux communiquer.

Istomiennement,

Agnès Delefortrie P98
Présidente Istom Alumni

Bienvenue à tous sur notre nouveau site internet !

Ce site est le fruit du travail de nombreux mois de l’association, j’espère qu’il vous plaira et que vous participerez à le faire vivre !

 

Vous avez normalement reçu un mail avec vos identifiants, suite à votre connexion, veuillez vérifier et mettre à jour votre profil et vos coordonnées !

Si vous n’avez pas les informations nécessaires à votre connexion, vous pouvez contacter le soutien technique à l’adresse suivante support@planete-istom.org.

Attendez 1 ou 2 jours à la suite du lancement du site et vérifiez vos spams avant de préparer votre courriel !

Malgré tous les efforts réalisés, si vous constatez des dysfonctionnements n’hésitez pas à les signaler à l’assistance technique au même email (support@planete-istom.org) afin qu’ils soient réglés au plus vite.

Si vous avez des questions ou remarques, le bureau de l’association sera là pour y répondre ! (bae@planete-istom.org )

Bonne exploration !
Agnès Delefortrie P98
Présidente Istom Alumni

7 septembre

Bienvenus à tous sur notre nouveau site internet !

 Ce site est le fruit du travail de nombreux mois de l’association, j’espère qu’il vous plaira et que vous participerez à le faire vivre !

 Vous avez normalement reçu un mail avec vos identifiants, suite à votre connexion, veuillez vérifier et mettre à jour votre profil et vos coordonnées !

Si vous n’avez pas les informations nécessaires à votre connexion, vous pouvez contacter le soutien technique à l’adresse suivante support@planete-istom.org. Attendez 1 ou 2 jours à la suite du lancement du site et vérifiez vos spams avant de préparer votre courriel ! 

Malgré tous les efforts réalisés, si vous constatez des dysfonctionnements n’hésitez pas à les signaler à l’assistance technique au même email (support@planete-istom.org) afin qu’ils soient réglés au plus vite.

 

Si vous avez des questions ou remarques, le bureau de l’association sera là pour y répondre ! (bae@planete-istom.org )

 

Bonne exploration !

Agnès Delefortrie P98

Présidente Istom Alumni